Portainer, une interface pour gérer vos containers Docker

Portainer est une interface de gestion open source et légère pour vos dockers et clusters Swarm. Disponible sur Github, Portainer possède plus de 5000 stars, 504 forks et 77 contributeurs.

photo-1493946740644-2d8a1f1a6aff

En terme de fonctionnalités

Une vue globale

Un aperçu permet d’avoir une vision globale de votre système et notamment :

  • Les informations système de base (nom, version de Docker, CPU, mémoire)
  • Le nombre de containers,
  • Le nombre d’images,
  • Le nombre de volumes,
  • Le nombre de réseaux

Docker engine overview with Portainer dashboard

La liste des containers

La liste des containers affiche une liste détaillée des containers avec leur état ainsi que des informations utiles (nom, image, IP, ports, …). Il est possible d’effectuer certaines actions sur ces containers:

  • Démarrer
  • Arrêter
  • Killer
  • Redémarrer
  • Mettre en pause
  • Résumer
  • Supprimer
  • Ajouter un nouveau container

Manage your Docker containers with Portainer

Des détails et statistique sur chaque container

Au niveau des détails du container, on retrouve des informations utiles ainsi qu’un accès aux statistiques détaillés, aux logs ainsi qu’à la console. Mais ce n’est pas tout, on retrouve également de manière détaillée :

  • Le statut
  • La date de démarrage
  • l’IP
  • L’image utilisée
  • Les ports mappés
  • La commande (ou entrypoint)
  • Les variables d’environnement
  • Les volumes montés
  • Ainsi que les réseaux mappés

Access Docker container details with Portainer

Le statistiques sont en temps réel et permettent de suivre le CPU, la mémoire, l’utilisation du réseau ainsi que les processus en cours d’exécution.

Access Docker container stats with Portainer

Les logs et la console sont très utiles pour vérifier le bon fonctionnement des processus en cours de fonctionnement ou lancer des commandes sur le container en question.

Access Docker container logs with PortainerOpen a console in your Docker container with Portainer

Créer son container visuellement

Il est tout à fait possible de créer et lancer un nouveau container en spécifiant l’image à utiliser ainsi que les différents paramètres d’exécution.

Create a container using Portainer

Gestion des réseaux

Il est tout à fait possible de créer et gérer vos propres réseaux via cette interface. L’outil le permet. Il est ainsi simple de créer des sous-réseau dans un cluster Swarm.

Manage your Docker networks with Portainer

Gestion des images

La gestion des images est intéressante. Au délà de la récupération d’une image depuis la registry Docker Hub, il est tout à fait possible de configurer sa propre registry projet pour gérer ses propres images. Au moment de l’ajout, il faudra alors spécifier cette registry pour récuprer l’image du bon endroit.

Manage your Docker volumes with Portainer

Démarrer un nouveau container depuis un template

Des templates permettent de lancer rapidement une instance d’un logiciel particulier. Je ne vous conseille pas ce mécanisme pour des environnements de production mais cela reste utile et rapide d’usage pour des prototypes.

Quickly and easily create container with Portainer templates

Une gestion des clusters

Portainer gère nativement les clusters Swarm mais ne permet la gestion des Docker compose. Une issue est ouverte à ce sujet à ce sujet depuis 1 an.

Docker Swarm cluster overview with Portainer

Qui dit Swarm dit Services. Il est donc possible de gérer ces services depuis l’interface et de scaler (augmenter ou réduire le nombre de noeuds) son service.

Docker swarm mode services management with Portainer

Pour aller plus loin

La gestion des utilisateurs permet de créer des groupes pour limiter l’accès à certaines ressources et à certains utilisateurs. Pour aller plus loin, il est même possible de customiser son portail en choisissant son logo et en modifiant son propre template pour l’intégrer dans un portail d’administration plus complet.

Et la concurrence ?

Oui, il existe d’autres solutions comme Shipyard ou Panamax mais elles ne sont pas aussi complètes. Un tableau de comparaison permet de se faire sa propre idée de la chose. La différence avec Shipyard par exemple se situe dans la gestion du réseau Docker, des volumes, ou bien des templates pré-configurés. Pour Panamax, c’est différent. Ce dernier étant bien moins étoffé.

Comment on l’installe ?

Disponible sous Linux, Windows et Linux, Portainer fonctionne dans un docker ultra léger. L’image pesant moins de 4Mo. Pour l’installer, rien de plus simple :

carbon (1)

A noter que l’option -v /var/run/docker.sock:/var/run/docker.sock ne s’utilise que dans un environnement Linux. Inutile donc d’ajouter cette ligne de commande sous Windows ou Mac.

Une démo publique est accessible sur http://demo.portainer.io/ avec les identifiants admin et tryportainer.

En bref, c’est léger, pratique et ça évite de devoir taper des dizaines de commandes pour accéder à l’information utile.

Plus d’informations et téléchargements :

Laisser un commentaire